Convivialité

Sous titre

Et si l’on apprenait à vivre la convivialité ?

La convivialité est un terme qui nous rapporte souvent aux repas de fête, à de grandes tablées où l’on rit et discute. Et si l’on cessait de limiter l’instant convivial à notre premier cercle d’activité ?

Mais d’où vient la convivialité

Con-vivere, soit « vivre avec » en latin ! La convivialité, c’est d’abord un néologisme créé par Jean Anthelme Brillat-Savarin en 1825. Le mot apparaît dans son œuvre « Physiologie du goût » et désigne  « le plaisir de vivre ensemble, de chercher des équilibres nécessaires à établir une bonne communication, un échange sincèrement amical autour d’une table. » Aujourd’hui pourtant, on parle de convivialité dès que l’on associe groupe de personnes et bonheur. Un instant convivial est un moment passé avec des amis ou même des collègues à s’amuser, échanger, plaisanter.

Et si on installait la convivialité ?

Passer un bon moment pourtant ne va pas toujours de soi, même si l’on est bien entouré. Il faut alors parfois savoir créer du lien et connecter les personnes entre-elles. Cela vaut pour une réunion de famille comme une réunion d’entreprise. L’activité ou le rassemblement sera convivial ou non, selon la façon dont les personnes présentes vont faire cohésion. Un petit jeu pour briser la glace, un tour de table de présentations originales… Tout est bon pour inviter les invités à entrer dans l’échange.

Aujourd’hui, la convivialité est souvent associée à une sorte de cohabitation positive. Le con-vivere/vivre ensemble, se retrouve dans toutes les formes des mots de la même famille : les convives sont les hôtes et convier est bien inviter.

 

La convivialité peut également passer par le lieu d’accueil. Un restaurant accueillant, végétalisé et chic invitera plus à la cohésion que la cafétéria d’un hypermarché. De la même façon, un diner très simple entre amis sur une petite terrasse bien aménagée sera plus convivial qu’un repas dans un lieu trop guindé.