vegetalisation-pont-station-metro

Jardins de Babylone met en scène la végétalisation de la station de métro Jaurès !

juillet 2017 Laissez vos commentaires

Première station à se mettre au vert, avec la station Bel Air, l’arrêt Jaurès de la ligne aérienne 6 se transforme à la rentrée 2017. Afin d’honorer les engagements pris lors de la consultation usagers en Octobre dernier (cf. encadré), la RATP a élu l’équipe de spécialistes en végétalisation innovante Jardins de Babylone. C’est à eux qu’il revient d’imaginer un scénario végétal et de surprendre ses usagers.

Respecter l’architecture de métal, de verre et de pierre de ce type de stations Parisiennes… Vaste tâche ! Le projet prévoit d’habiller les murs mais également les piliers et les toits des structures existantes. Outre le challenge technique et végétal pour installation pérenne, les équipes de Jardins de Babylone doivent respecter un calendrier serré. Les installations mises en place entre les mois d’octobre et novembre prochains surprendront les usagers. Elles seront effectuées de nuit pour préserver la tranquillité des usagers.

Un projet de végétalisation ancré dans la volonté de ‘’Réinventer la Métropole du Grand Paris’’

Proposée et élue par les usagers du métro parisien, la végétalisation des stations de métro s’inscrit dans la volonté de la Ville de Paris de développer la biodiversité locale en l’implantant dans la ville. Les plantes introduites à la station Jaurès proviendront ainsi en majorité du bassin parisien, sélectionnées parmi les 145 espèces originaires de région parisienne.

Si l’on retrouve déjà certaines de ces plantes dans les espaces verts, d’autres sont quasiment inexistantes du paysage urbain. Les équipes de Jardins de Babylone les réintégreront dans les espaces du métro entre ciel et Terre.

Des éléments d’architecture végétale conçus comme des pièces uniques pour la station Jaurès

Conçues pour créer une architecture végétale en harmonie avec le style parisien du lieu, les structures de soutien des éléments végétaux sont réalisées sur-mesure.

Jardins de Babylone a choisi des matériaux dont la durée de vie estimée est supérieure à 15 ans. Ils s’adapteront à l’environnement minéral et apporteront une touche organique manquante jusque-là aux usagers.

Plusieurs œuvres végétales ont ainsi été imaginées pour habiller l’ensemble de la station :

la marquise végétale

végétalisation de la marquise station jaurès

Sur les quais, une marquise végétale parcourra le plafond vitré grâce à des jardinières amovibles insérées dans les angles des poutres métalliques. Tels des arbres, les plantes grimpantes se déploieront en hauteur pour glisser le long de la verrière. L’intégration de la végétalisation sur les quais aériens amplifiera la sensation d’ouverture vers l’extérieur.

L’utilisation des poutres métalliques comme support permet de mettre en valeur les plantations et d’accentuer la singularité architecturale du lieu. Cette partie de la station est a retravailler par rapport aux contraintes techniques. Nous n’en connaîtrons alors que la forme définitive dans 2/3 semaines. 

Vortex végétaux

végétalisation vortex du métro

Au niveau des accès aux quais en rez-de-chaussée, Jardins de Babylone intégrera des végétaux aux éléments architecturaux porteurs existants. Autour des colonnes de soutien des voies supérieurs, des vortex végétaux, inspirés des œuvres de Kawamata, viendront s’enrouler naturellement.

Des habillages de bois croisés cacheront les jardinières en hauteur, d’où les plantes se déploieront pour retomber au fur et à mesure. Le végétal viendra ainsi s’entrelacer dans la structure en bois pour accentuer l’univers naturel du vortex.

Champignons saprophytes

pot en forme de champignon dans le métro

Au niveau des murs de soutien des voies, des bacs s’inspireront des champignons saprophytes. Ces champignons que l’on retrouve le long des écorces des arbres sont en réalité connus de tous. Ils apporteront à la fois des touches organiques et des touches de verdure tout au long du parcours de l’usager.

Disposées aléatoirement, à l’image de la nature, ces incrustations végétales permettront alors d’immerger le public dans un environnement sauvage. Un environnement intégré aux murs de Paris.

Entrée végétale

entrée végétale du métro Jaurès à Paris

Enfin, les espaces d’accueil à l’entrée des stations se fondront dans cette ambiance naturelle. Pour laisser libre accès aux espaces de circulation intérieurs, la végétalisation descendra depuis les toits, tout autour du bâtiment, pour plonger les voyageurs dans l’univers végétal dès l’entrée de la station.

Afin d’assurer la durée de vie de cet environnement vivant et de limiter les consommations d’eau, Jardins de Babylone a sélectionné une palette végétale résistante au manque d’eau.

Grâce à cette mise en scène végétale, Jardins de Babylone compose avec deux paramètres intégrant au patrimoine architectural existant un patrimoine floristique natif de la région.

Son but est de sensibiliser l’usager au patrimoine floristique et améliorer l’expérience utilisateur à courte échéance. Jardins de Babylone veut également séduire les usagers et les pousser à réintroduire passivement des espèces rares. Ces espèces sont natives du bassin Parisien, alors concerné par le Pass Navigo.

Un projet de végétalisation initié et soutenu par les parisiens

Le projet de végétalisation des stations de métro est le projet ayant obtenu le plus de vote de la part des usagers lors de l’appel à idées lancé en octobre 2016 par la RATP.

Suite à cette initiative, la RATP recevait 2 211 propositions et n’en gardait finalement que 15. Les votes en ligne sur le site de la RATP ont alors réunis plus de 47 000 participants, pour départager 5 propositions retenues que la RATP mettra en œuvre – https://idees.ratp.fr/.

Tags : , , ,

Classés dans :,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *