potager urbain inspiré d'un échafaudage en bambou par le designer végétal amaury gallon

Potager Urbain: quand ils s’invitent en ville

janvier 2017 Laissez vos commentaires

Le potager Urbain était très fréquent avant l’industrialisation agricole après la seconde guerre mondiale au cœur même des villes ci dessous un exemple au milieu de Paris, une terrasse-ferme rue de l’Assomption on y trouve des poules et des canards, des légumes et des fruits, bref de quoi composer des repas complets.

De nos jours on associe très souvent le terme agriculture ou potager à la campagne, les cultures étant de plus en plus éloignées des villes ce dernier siècle, il est tout à fait légitime de créer cette association. Cependant, ce n’est plus le cas aujourd’hui ! Un tout nouveau concept a vu le jour depuis une dizaine d’années : l’agriculture urbaine !

Le Potager Urbain est une nouvelle pratique émergente dans les grandes villes du monde. Paris, New York, Montréal pour ne citer qu’elles, s’y tournent petit à petit. L’agriculture grimpe sur les toits, plonge dans les sous-sols et s’infiltre dans les ruelles.

Dans ces zones très urbaines où les grands espaces ne sont pas disponibles, certains ont la brillante idée de se tourner vers une agriculture sur les toits ou sur de petits espaces au sol. Il en résulte des bénéfices pour toute la mégapole, du fait que les cultures en extérieur ou sous serre contribuent à rendre la qualité de l’air meilleur. Serait-ce le début d’une réconciliation Nature-ville ?

Dans un monde de plus en plus urbanisé et devant faire face à des pénuries alimentaires, les potagers urbains s’imposent comme l’une des solutions à ces problèmes. Cette forme d’agriculture en ville rencontre un succès grandissant. Mais vous devez sûrement vous demander, en quoi consiste réellement cette nouvelle tendance ?

Qu’est-ce que potager urbain ?

Le concept du potager urbain, est la production de légumes, de fruits et d’autres aliments comestibles en ville. Celle-ci peut être réalisée sur des toits, dans des cours, des potagers partagés et même des espaces publics. Un certain nombre de dispositifs existe déjà depuis bien longtemps (agriculture maraîchère). Mais de nouvelles formes d’agriculture urbaine apparaissent au fur et à mesure.

En effet, les préoccupations ne sont plus les mêmes, les communes cherchent à produire une agriculture qui puisse, à la fois, nourrir ses habitants et s’inscrire complètement dans le projet urbain de la ville. Cette démarche a pour objectif non seulement de fournir des aliments frais à la population urbaine, mais aussi d’améliorer la qualité de l’air, d’embellir les espaces urbains, de réduire les coûts et pourquoi pas créer des emplois.

Quels sont les avantages du potager urbain au cœur de nos villes ?

Créer un potager urbain présente de nombreux avantages. Pour n’en citer que quelques-unes, elle permet de développer de nouvelles surfaces agricoles sans impact pour l’environnement.

Mais également, de créer de nouveaux emplois, d’éviter le transport des marchandises, de mettre au point des techniques de cultures sans pesticides, d’utiliser des énergies propres, de développer l’autonomie des villes et d’apporter plus de “vert” à des villes qui ont besoin de respirer. Enfin, jardiner en ville permet clairement de recréer un lien social entre la terre nourricière et les citadins et ainsi les reconnecter à la nature.

Multifonctionnalité de l’agriculture urbaine

Les contraintes de ce nouveau concept

Malgré les nombreux avantages des potagers ubains, beaucoup y voient quand même des inconvénients. Cependant, en comparaison avec les nombreux avantages cités précédemment, il est vrai que les inconvénients sont moindres.

Néanmoins, ils nécessitent quand même une attention particulière si l’agriculture urbaine veut prendre de l’expansion. On peut donc citer quelques contraintes environnementales telles que la contamination des sols, les mauvaises odeurs, la pollution sonore. Et l’usage inapproprié de pesticides et d’engrais organiques bruts qui peuvent se déverser dans des sources d’eau.

Le Potager Urbain de demain

Les petits élevages en ville sont des opportunités pour l’environnement, le tissu social et la pédagogie. Ils permettent de développer l’éco-pâturage, de recycler les déchets organiques, de fertiliser les cultures. Ils encouragent la participation citoyenne et offrent un support pédagogique stimulant pour l’éducation à l’environnement.

Singapour : des légumes à la verticale

L’agriculture en France n’est bientôt plus une utopie. Si on jette un œil chez nos voisins européens ou du côté du Canada et de l’Asie, on peut remarquer une véritable longueur d’avance. Tournons-nous du côté de Singapour et de cette invention révolutionnaire.
A Singapour où 90 % des denrées alimentaires sont importées, une société du végétal a installé 550 tours de 9 m de haut, où poussent à la verticale près d’une tonne de légumes par jour. Vous devez probablement vous demander, comment ça marche ?

Les plants sont installés en étages sur des tours d’aluminium rotatives qui fonctionnent grâce à un système de poulies hydrauliques. Les salades et autres légumes montent vers la lumière, puis redescendent pour puiser l’eau et les nutriments dans des bacs. L’ensemble pousse sous serre, les légumes sont donc produits toute l’année.

Sommes-nous ici face à une vision utopique de ce que devrait être notre approche alimentaire en 2040 ?

Tags : ,

Classés dans :,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *