design vegetal en bambou

Designer végétal : Découvrez un nouveau métier made in France !

février 2015 4 Comentaires

Jardins de Babylone et son designer végétal, Amaury Gallon

Amaury Gallon, designer végétal fut l’un des pionnier de cette nouvelle discipline né en France et plus particulièrement à Paris.

Au sein des jardins de Babylone nous essayons de repousser les frontières du possible pour perpétuellement innover à travers le dessin et la forme. Mais aussi de développer les techniques en général des supports de culture nous permettant de faire pousser des plantes.

Pour en savoir plus sur notre savoir et le découvrir en profondeur pour pouvez vous rendre directement sur notre page dédiée au design végétal sur ce lien, si vous voulez par contre voir toutes nos réalisations sur le design végétalisé suivez ce lien.

designer végétal amaury gallon

Le métier du designer végétal au sein des Jardins de Babylone

Jardins de Babylone est une entreprise de paysage spécialisée dans le design végétal.

Nous créons des œuvres originales et sur mesure: objets végétalisés, scénographie végétale d’un lieu, mur et plafond végétalisés.

Comme le potager en bambou inspiré des échafaudages en Asie.

potager urbain inspiré d'un échafaudage en bambou par le designer végétal amaury gallon

Notre savoir-faire en Botanique, nos compétences techniques et nos travaux de recherches sur les nouvelles méthodes de végétalisations apporteront une valeur sûre à tous vos projets. Si vous désirez voir plus de projets liés à la pratiques d’un designer végétal vous pouvez vous rendre sur le lien de nos réalisations.

Avant de parler de design végétal, car il n’existe pas à proprement parlé de réelle définition pour cette expression, commençons pas éclaircir le terme de design. Nous entendons souvent parler de design dans la vie courante.

Petit rappel de la définition du design ?

Avant de parler du design végétal il est important de rappeler ce que l’on entend par « design ».

En général le design peut être un concept, une idée, alliant à la fois l’utile à l’agréable, le fonctionnel de tous les jours à une certaine beauté du produit, une modernité ou une innovation, il joue sur les formes, les textures.
Il semblerait que le design tend à sublimer l’objet ou l’élément.

Notre œil s’est reconnaître quelque chose de design, parce qu’il est unique, esthétique, et parfois indéfinissable.
Le design est partout.

Vous le trouverez dans vos intérieurs, que ce soit de petits ou grands éléments (couverts, chaises, canapés, matériaux sol/mur), en extérieur, que ce soit pour l’architecture de bâtiments, des automobiles, des luminaires de ville mais aussi dans notre espace. Il nous entoure au quotidien .

Qu’est-ce que le design végétal ?

Le design végétal, c’est l’intégration du végétal dans le milieu, qu’il soit intérieur ou extérieur. C’est une réflexion concrète du designer végétal sur la place du végétal au quotidien.  En extérieur, avec  les  murs  végétaux, les jardins, et tout espace pouvant être naturalisé.

En intérieur, par l’intégration du végétal dans l’immobilier tel que des chaises végétalisées , des bibliothèques végétales, tous autres objets pouvant être associés  au  végétal. De même, que la conception de nouveaux projets qui mettent en relation ce végétal et l’objet  avec qui il cohabitera.

Design végétal à Milan

Il est en constante recherche sur ses produits, tel que les agros-matériaux, la botanique, et les nouvelles technologies.

Le designer végétal travaille sur la flexibilité, la modularité et la capacité de la matière végétale à se transformer.

Afin de s’acclimater à de nouveaux contenants pouvant être contraignants et à de nouvelles conditions de vie, hors sol, tout en continuant à s’épanouir.

Le design végétal permet le bien-être de l’homme au sein de son environnement. C’est une innovation au service de l’homme et du végétal, la cohabitation de deux être vivants.

Le design végétal en 4 familles :

  • Détournement du végétal grâce au design pour lui donner une nouvelle fonction
  • Le design au service du végétal
  • Intégration du végétal aux objets du quotidien
  • Un médium entre le consommateur (généralement urbain) et la nature

Le design végétal est un Art, en effet, la création d’un nouveau concept qui met en œuvre des compétences particulières.

La connaissance de plusieurs corps de métiers est indispensable: menuisier, métallier, électricien. Les métiers de l’artisanat permettant la réalisation des projets mixant végétal et matière.

Effectivement, il est important pour le designer végétal de bien connaitre la matière avec laquelle il est possible de travailler pour mieux appréhender  les objets.

De fait, la connaissance préalable de ces métiers permet de mieux comprendre les possibilités de fabrications et de créations des œuvres.

Il est évident que les connaissances particulières des végétaux, des sols, leurs différentes adaptations sont indispensables.

Discerner les maladies  reste indispensable afin de ne pas mettre en péril les végétaux.

Face à la demande, les designers inventent encore et toujours,  les innovations continuent  au fur et à mesure que les recherches évoluent.

Les murs végétaux ont envahi le marché et face à cette demande les designers ont du chercher de nouveau moyen de faire de la concurrence.

Alors s’est développé le design végétal par excellence, avec de nouvelles formes, telle que l’arbre baobab en bambou créé par Amaury Gallon.

baobab en bambou par le designer végétal amaury gallon

La demande ne cesse d’augmenter,  en effet, une nouvelle ère est apparut, celle de la coalition entre l’homme et la nature.

Le design végétal est aujourd’hui en pleine évolution et développement. Il constitue le nouveau marché de l’art végétal.

Les plantes cohabitent avec les objets qui  les entourent. Le designer végétal  change le regard sur le monde végétal et sur la nature dégradée par l’homme.

Tags : , , , ,

Classés dans :,

4 commentaires

  • DUTEIL Pascale says:

    Cher Monsieur,

    Je me permets de vous contacter car je suis en reconversion professionnelle, et suis passionnée par votre métier, totalement fascinée par vos créations.

    Auriez-vous un peu de temps à m’accorder pour m’aider et m’informer sur la filière et la formation, car je ne trouve pas grand-chose sur internet et ne sais pas trop où chercher ?

    Vous remerciant par avance de votre réponse,

    Bien cordialement.

    Pascale DUTEIL

  • LEDERMANN says:

    Bonjour,
    Je suis très admirative devant vos créations. Cela fait quelques temps que je m’intéresse aux murs végétaux. J’aime les plantes, la nature et les animaux. Je suis actuellement en période de reconversion et j’aimerai beaucoup me tourner vers la création. Pourriez-vous me dire quelles sont les qualifications requises pour devenir créateur de mur végétal ou designer végétal ? Ou , si vous avez tout autre conseil à me donner, j’en serai ravie.
    Recevez mes très sincères salutations

  • jardins says:

    Bonjour Mme Ledermann désolé pour la réponse tardive,

    Tout d’abord c’est toujours un éternel plaisir de voir les gens enthousiasmés devant nos créations.
    En aparté, nous avons eu l’honneur en octobre d’être convié par la mairie de Séoul pour refaire notre projet de bulle végétale, projet que nous avions réalisé il y a 10 ans déjà. les photos ne sont malheureusement pas disponible encore sur notre site internet, mais vous pouvez avoir une idée sur notre instagram.
    Ce qui est vraiment étonnant c’est de voir la réaction de personne de différente culture par rapport à notre travail, j’ai pu observé le visage des enfants coréens s’émerveiller, toucher, mais sans jamais arracher, casser. Cela en dit long sur le profond respect que peuvent voir les coréens dès leurs plus jeune age.

    Pour répondre à votre question il existe pas de formation à proprement parlé, vous pouvez parfois trouver un module design végétal dans des formations de design général, c’est le cas notamment à l’école de Reims.

    Personnellement, l’auto formation me semble la plus révélatrice à la fois dans la volonté d’en faire son métier et dans sa capacité de création.
    J’incite plutôt à ce documenter, lire, découvrir d’autres pays et d’autre culture, redécouvrir l’artisanat ou les nouvelles méthodes de production.

    Après Madame Ledermann, pour être transparent beaucoup de personne me demande les mêmes questions et aimeraient en faire leur métier.
    Pour se mettre à son compte je mets en garde à la fois sur la quantité de travail minimum 70 à 90 H semaine, et l’investissement financier qui dans mon cas fût de l’ordre de 200.000 euros, plus une année sans salaire.
    Mais comme je le dis toujours si vous avez une détermination sans faille, il n’y a pas de raison de ne pas y arriver.

    voila !

    Passez de bonne fêtes

    Amaury Gallon

  • jardins says:

    Bonjour Mme Duteil,

    Comme dans mon commentaire précédent il n’excise pas d’école à proprement parlé, ni de cursus spécifique, mon travail n’est pas le résultat d’une formation scolaire.
    Ce que je peux ajouter c’est qu’au sein des jardins de Babylone nous privilégions en premier lieu les connaissances techniques à savoir la botanique, les méthodes de culture des plantes, l’hydraulique, connaissance en métallurgie, avant même de penser à dessiner ou concevoir un projet.

    Pour le complément de réponse je vous invite à lire mon autre commentaire.

    cordialement

    Amaury Gallon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *