certification LEED

La certification LEED, construire vert et durable

juin 2017 Laissez vos commentaires

La construction durable est au cœur de notre société occidentale. Les enjeux du secteurs ont en effet été transformés depuis quelques années seulement. Toute construction ou rénovation doit tenter d’assurer la meilleure qualité de vie à ses occupants, tout en maîtrisant son impact sur l’environnement. LEED est l’un des certificats garant de la performance énergétique d’un bâtiment.

Penser, mesurer pour construire intelligent avec LEED

Paysagiste Paris son rôle dans l'architecture végétale

L’écologie est au centre de beaucoup de nos préoccupations. Alimentation, vie quotidienne, cosmétiques mais aussi et surtout construction. Édifier un bâtiment avec des matériaux écologiques, qui consommera peu d’énergie et qui aura une longue durée de vie, avec le moins d’entretien possible est le fer de lance de la majorité des constructeurs actuels. C’est surtout le cœur des préoccupations des constructeurs qui érigent des habitations écologiques et saines certifiées par le système LEED. Pour que les constructions soient pensées, organisées et surtout vérifiées par des organismes labellisés, plusieurs systèmes de certification ont vu le jour ces dernières années.

LEED, qu’est-ce que c’est exactement ?

L’acronyme L.E.E.D. est l’abréviation de la formulation anglaise  «Leadership in Energy and Environmental Design».

Développée par le U.S. Green Building Council et lancée en 1998, à partir notamment du système d’évaluation BREEAM, LEED est une certification écologique pour les bâtiments nouvellement construits ou rénovés. Elle se base sur un système de notation composé de plus d’une centaine de points, eux-même regroupés sous huit grands thèmes :

  1. Innovation et processus de conception (IPC) pour 11 points
  2. Emplacement et liaison (EL) pour 10 points
  3. Aménagement écologiques des sites (AÉS) pour 22 points
  4. Gestion efficace de l’eau (GEE) pour 15 points
  5. Énergie et atmosphère (ÉA) pour 38 points
  6. Matériaux et ressources (MR) pour 16 points
  7. Qualité des environnements intérieurs (QEI) pour 21 points
  8. Sensibilisation et formation (SF) pour 3 points

Les exigences LEED, pour construire mieux et durablement

Matériaux utilisés, provenance, durée de vie, performances thermiques, consommation énergétique, qualité de l’air intérieur, impact environnemental, confort thermique… Les méthodes de construction ou de rénovation du bâtiment sont passées au peigne fin.

Un minimum de 136 points est nécessaire à l’obtention de la certification LEED. Parmi les exigences du programme de certification, 19 mesures obligatoires et des vérifications très pointues pour chaque catégorie d’évaluation. Plus le bâtiment évalué accumule de points, plus le projet peut dépasser le niveau  » certifié  » pour ainsi obtenir une sorte de mention : « argent », « or » ou « platine ».

Introduire et préserver les végétaux, première exigence de LEED

murs végétalisés réalisés pour edf

Comme de nombreuses certifications, LEED accorde un large importance à l’utilisation de matériaux et d’éléments naturels. Murs végétaux, toitures végétalisées, aménagement des extérieurs, partout où se trouvent des plantes se trouvent d’éventuels points gagnés pour l’obtention de la certification LEED.

Par exemple, la mesure de base précisée dans la condition QEI 2.2 impose d’installer un dispositif de contrôle du monoxyde de carbone à chaque étage. Dès lors, les murs végétaux intérieurs peuvent avoir un impact significatif sur ces futures mesures de la qualité de l’air.

De la même façon, la condition nommée « AES 2.1 » impose d’aménager son terrain sans aucune plante ou espèce envahissante. Une manière de s’assurer qu’aucun entretien contraignant ne sera nécessaire, induisant du temps de travail mais aussi l’utilisation probable de produits chimiques.

Perméabilité du sol, gestion efficace de l’eau, gestion des eaux de toiture, réduction des îlots de chaleur, mesures permanentes contre l’érosion, isolation phonique… la végétalisation d’un bâtiment intervient dans de très nombreuses catégories de la certification.

architecture végétale , cyclone végétale de vincent callebaut

Lier la certification LEED avec l’architecture végétale, intérieur comme extérieur, c’est obtenir l’assurance d’un bâtiment aux performances thermiques importantes, à l’empreinte écologique faible mais aussi à l’image clairement verte et engagée.

Tags : , ,

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *